En poursuivant votre navigation sur point-q.com, vous acceptez notre politique de cookies. Apprenez-en plus sur la gestion de vos données personnelles en cliquant ici.

close
La sexualité pendant la grossesse et chez les jeunes parents

Aujourd’hui, Jeannette vous parle de la sexualité (ou de son absence), lors d’une grossesse et lorsque l’on devient parent.

Ce texte fait le lien avec nos deux précédents articles : ➡️ la rééducation périnéale et ➡️ les sextoys & la grossesse.

                                          Beyonce Flowers GIF by Robin Eisenberg

                                          Gif par Robin Eisenberg

Il est parfois délicat, lorsqu’on parle de la maternité, d’avouer le négatif, d’enlever le glamour. Mais nombreuses sont les difficultés que l’on rencontre entre la grossesse et le post-partum. Forcément la sexualité s’en trouve impactée.

Je me permets ici, d’axer mon propos sur les “problèmes” de libido lors de cette période charnière de la vie de (futurs) parents. Non que je souhaite m’enliser dans le négatif, mais parce qu’il est plus urgent de conseiller et rassurer ceux qui vivent des moments difficiles plutôt que de faire la lumière sur quelque chose qui brille déjà bien fort.

L’avant grossesse

Il faut savoir qu’avant la montée d’hormones, avant même que la rencontre au sommet spermatozoïde - ovule se fasse, la sexualité des futurs parents peut être affectée.

Quelquefois, une grossesse est une surprise, mais parfois cela peut être un parcours du combattant.

Entre FIV, PMA, GPA et même adoption, chaque histoire est compliquée et peut être source de stress, de tension dans un couple. Ce qui se ressentira forcément dans votre vie sexuelle.

Et lorsque ce parcours touche à sa fin, il y a aussi l’aventure parents / nouveau né qui commence !

Il est important dans ces cas là de se laisser tranquille. Ce qui est facile à dire mais bien plus compliqué à faire. N’hésitez pas à rejoindre des groupes de parole pour partager vos expériences et prendre un peu de force quand le besoin s’en fait sentir !

Alors, à toutes celles et ceux qui traversent ou ont traversé cette épreuve, je pense bien à vous et vous souhaite le meilleur.

                                        Fox Artists On Tumblr GIF by Animation Domination High-Def

                                        Gif : artiste inconnu

La grossesse

Vous voilà officiellement enceinte. Vous allez vivre de nombreux changements que ce soit au niveau hormonal, physique ou psychologique. 

S’il est dit que les femmes enceintes peuvent se transformer en créatures libidineuses, guettant le moment où elles peuvent assouvir leur appétit sexuel, la vérité est souvent bien différente. 

Mais les lieux communs ont la vie dure et il y en a de nombreux lorsque l’on parle maternité ! Comme par exemple les sautes d’humeur.

Excusez-nous mais oui, la p’tite dame à les hormones qui travaillent ! Il n’y en a pas moins de 6 qui se tirent la bourre pendant ces 42 semaines :

  • L'hormone HCG
  • La progestérone
  • Les oestrogènes
  • L’hormone galactogène placentaire
  • La prolactine
  • L'ocytocine

Et ça fait beaucoup. Si ces hormones sont nécessaires au bon déroulement d’une grossesse, elles peuvent amener quelques désagréments. L’hormone HCG est par exemple responsable des fameuses nausées quand la progestérone nous offre le pack remontées acides, constipation et baisse de tension. 

Pour autant, je n’ai jamais entendu parler d’une femme qui aurait arraché l’oreille de son/sa partenaire avec les dents parce qu’il manquait du chocolat à la maison.

Pour résumer il n’y aucune vérité qui s’applique pendant ces 9 mois et il serait bien dommage d’écouter l’avis d’autrui quand tout se joue au sein du couple.

Il n’y a aucune honte lors d’une grossesse d’avoir une baisse de libido, ou même une absence complète de libido. Et il est même possible que vos envies fluctuent, parfois à la minute près !

Mais quand on est le parent accompagnant, que faire?

Si l’on ressent du désir et que sa compagne n’en ressent pas cela peut être compliqué pendant ces nombreuses semaines. 

Tout d’abord, il n’y a pas que le sexe pénétratif qui existe. Vous pouvez prendre le temps de vous faire un massage, de prendre soin l’un de l’autre. Si votre partenaire s’y oppose, parce que l’idée de faire des galipettes lui donne envie de s’exiler sur Mars, il y a aussi le plaisir solitaire !

Pornhub est votre ami, mais vous trouverez aussi la littérature érotique, les bd etc. Vous pouvez jeter un oeil à notre article sur ➡️ le porno, pour y trouver quelques pistes.

Si, à l’inverse, vous avez la libido qui touche les étoiles, je vous renvoie vers cet article  ➡️ les sextoys & la grossesse pour prendre votre pied en toute sécurité !

L’arrivée du bébé 

Le  bébé arrive, que va-t-il se passer?

Vous vous souvenez des hormones dont je vous ai parlé? Elles se sont toutes barrées, d’un coup. Rajoutons à ça le traumatisme que peut être un accouchement et vous voilà lessivée !

Attention ! Lorsque je parle de traumatisme, je ne veux pas être emphatique mais il est important de reconnaître qu’accoucher est une expérience intense qui marque le corps et l’esprit. 

Ça ne veut pas forcément dire que c’est négatif, mais votre corps sera plus marqué par des contractions que par une cheville foulée. 

S’en suivra le post-partum et ces nombreux challenges. Voilà de quoi pousser, assez énergiquement, votre libido au fond d’une grotte.

L’arrivée d’un bébé est intense, émotionnellement, physiquement, que ce soit pour l’un ou l’autre des parents ! Ce tout petit bout d’humain prenant le pas sur le reste, votre sexualité a le droit d’être en berne.

Pour nous parler plus en détail des suites de l’accouchement, je laisse la parole à Rachel, qui se livre aujourd’hui dans l’interview Spectaculaire !

                                        Happy Young Mother GIF by Loreta

                                         Gif par Loreta

L’interview Spectaculaire !

Bonjour Rachel, merci de nous rejoindre pour cette interview !

Ta sexualité a-t-elle évolué pendant la grossesse?

Tout à fait, pendant 9 mois elle a fait les montagnes russes. Pendant mon 1er trimestre j’étais constamment alitée, tellement les nausées étaient fortes. Du matin au soir, impossible de bouger sans avoir envie de vomir. Le sexe était le dernier de mes soucis.

Le 2ème trimestre était totalement différent, ce qui est souvent le cas dans une grossesse. Je me sentais très bien, je n’étais pas encore encombrée par mon gros ventre, j’avais envie de découvrir mon corps d’une autre manière. En effet, les sensations ne sont pas du tout les mêmes lorsqu’on est enceinte.

Enfin le 3ème trimestre. L’accouchement approche, j’avais mal au dos, je faisais insomnie sur insomnie. Ça n’aide pas à se détendre !

Comment l’a vécu ton partenaire?

J’ai la chance d’avoir un partenaire très à l’écoute et qui ne m’a jamais mis la pression. Nous sommes allés à notre rythme, parce qu’il est aussi important d’écouter l’autre, pour que chacun reste épanoui dans cette belle, mais parfois très compliquée aventure qu’est la grossesse.

Raconte-moi ton passage à la maternité !

C’était un accouchement rapide, mais j’ai eu une déchirure et mon fils a eu une petite complication. Il est allé au service néonat quelques jours.

Rien de très grave heureusement, aujourd’hui il va très bien !

Ce sont les suites de l’accouchement qui ont été compliquées. Ayant une maladie neurologique, je n’ai pas eu le droit à des anti-douleurs (alors qu’il était tout à fait possible de m’en prescrire, chose qu’à faite mon médecin dès mon retour à la maison.) 

Et le retour à la maison justement?

Le retour à la maison est extrêmement compliqué je trouve. En tout cas quand c’est son premier bébé et que l’on est peu accompagné. Le post-partum était particulièrement violent : la cicatrisation de la déchirure qui prend des semaines, les lochies (saignements abondants après l’accouchement) qui durent un mois, les tranchées, tellement douloureuses !

Mais il y a aussi la fatigue, les hormones...

Et enfin, le sujet principal : le bébé, qui prend tout votre temps, votre énergie (même si c’est de l’amour en barre).

Comment la sexualité pourrait trouver sa place là dedans? C’est juste impossible ! De toute manière, mon compagnon était aussi trop occupé avec son nouveau rôle de papa. 

C’est difficile de reprendre le quotidien?

Je dirais qu’il n’y a pas de retour à la normale. Je pense qu’on doit créer un nouveau quotidien. De 2 nous sommes passés à 3, c’est un énorme bouleversement dans une vie.

Ça peut être plus ou moins facile en fonction de chacun, de l’aide que l’on peut recevoir, mais globalement c’est compliqué. La sexualité, bien sûr que c’est important dans un couple. Mais c’est un peu la cerise sur le gâteau et là, juste après une grossesse et avec un nouveau né, je n’avais pas le temps pour le dessert !

Merci Rachel :)

La note de fin !

Pour reprendre une activité sexuelle il faut attendre quelques temps et je vous encourage vivement à rééduquer votre périnée. Un médecin vous donnera une ordonnance et vous commencerez les séances auprès d’une sage femme par exemple. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre maternité à ce sujet !

La rééducation est une bonne manière de se réapproprier son corps, en plus de remuscler son périnée. Je vous rappelle que le pauvre à fait la guerre pendant l’accouchement et que même Rambo à le droit à un peu de repos !

Nous en parlons justement dans notre article ➡️ la rééducation périnéale.

De plus, il y a des possibilités de retomber enceinte rapidement après son accouchement. Il faut donc rester attentif et choisir une contraception si votre libido est de retour !

Et si quelque chose vous turlupine, n’hésitez pas à me contacter par mail à : jeannette@point-q.com !

Je ne bouge pas, promis !

A très vite,

Jeannette Spectaculaire

Mariah Carey Kiss Gif By RealitytvGIF

Commentaires

laisse ton commentaire

* Champ requis

Captcha
navigation