En poursuivant votre navigation sur point-q.com, vous acceptez notre politique de cookies. Apprenez-en plus sur la gestion de vos données personnelles en cliquant ici.

close
Safe word : qu'est-ce que c'est et comment l'utiliser ?

Que l'on soit novice ou adepte des pratiques SM, la définition et l'utilisation d'un safe word est une étape importante pour s'assure que vous ou votre partenaire peut vocaliser ses limites (physiques ou psychologiques) pendant toute la durée de l'acte.

Qu'est ce qu'un safe word ?

Lors des pratiques SM ou bondage, un rapport de domination d'un·e ou des partenaires sur un·e ou plusieurs autres va être mis en place. Bien souvent, ces pratiques sont couplées avec la mise en place d'un « roleplay » ou jeu de rôle où les limites du·de la partenaire soumis·e peuvent être repoussées mais aussi des fois dépassées

Nous parlions il y a quelques jours sur ce blog de l'importance du consentement. La mise en place d'un safe word est aussi primordiale afin de respecter les envies, les besoins et les limites de chacun·e des partenaires.

Le safe word, déterminé avant le début du jeu, va être un ou plusieurs mots qui permettent de signaler de manière claire l'état d'esprit (le plus fréquemment) du·de la partenaire soumis·e. C'est un mot qui ne correspond pas au contexte sexuel qui est choisi. En effet, pendant un jeu SM, le mots les plus souvent évidents pour stopper une action comme « stop » ou « arrête » peuvent aussi être dits dans le cadre du jeu et ne pas refléter l'état d'esprit réel de votre partenaire. 

Comment choisir son safe word ?

Les safe word sont aussi uniques que chaque personne les choisissant. Il peut s'agir d'un mot ayant un rapport avec le passif ou la relation entre les personnes présentes ou bien un mot dont la sonorité est assurée d'être remarquable.

Dans de nombreux cercles SM, les codes liés aux feux tricolores sont souvent utilisés. Ainsi « Vert » signifie que tout va bien et que le·a dominant·e peut continuer ce qu'ielle est en train de faire, « Orange » voudra dire que le jeu actuel est bon mais que le·a dominant·e ne doit pas aller plus loin et « Rouge » demandera un arrêt immédiat de tout ce qu'il est train de se passer, le·a dominé·e ayant atteint ses limites et demandant une pause ou un interruption complète. Si le mot « Rouge » est utilisé, vous pouvez alors, en tant que dominant·e, sortir du jeu de rôle et vous assurer de l'état d'esprit du·de la dominé·e et le·a rassurer si besoin est.

Pendant le jeu SM, le·a dominant·e, s'ielle doute, peut donc s'assurer que tout se passe bien pour son ou sa partenaire en posant la question "Couleur ?" sans devoir sortir du jeu de rôle.

Et quand on ne peut pas parler ?

Pendant les jeux SM, il peut être aussi possible de ne pas pouvoir parler comme, par exemple, quand le·a soumis·e est baillonné·e. Cela peut aussi affecter les personnes ayant un handicap de la parole. Dans ces cas-là, on peut choisir un geste de sécurité.

Les exemples sont assez divers et seront choisis en fonction de la configuration des jeux SM et des possibilités de chaque partenaire. Quelques exemples : le claquement de doigts, le fait de frapper la main à plat sur une surface (comme dans les sports de combat) ou alors d'agiter un foulard ou un tissu laissé à proximité.

Choisir et respecter le safe word à tout moment est la base qui permettra, pour dominant·e et dominé·e de vivre sa relation en toute confiance, en sachant que son consentement sera respecté à tout moment. Alors, que votre safe word soit « artichaut » ou « Roselyne Bachelot », parlez-en à votre partenaire et n'ayez jamais de scrupule à l'utiliser. Votre plaisir n'en sera que plus intense.

Commentaires

laisse ton commentaire

* Champ requis

Captcha
navigation