En poursuivant votre navigation sur point-q.com, vous acceptez notre politique de cookies. Apprenez-en plus sur la gestion de vos données personnelles en cliquant ici.

close
Les actus du Q n°1 : un peu de chiffres, un peu de porn, beaucoup d'espoir

Pour ne rien rater de l'actualité liée au genre, à la sexualité et au LGBTQI+, on résume 5 informations à ne pas rater. Cette semaine en vrac : Tumblr, Grindr, du shampoing et du captain obvious.

Avec le bannissement du « contenu adulte » sur Tumblr, une multitude de communautés en ligne sont impactées.

Dans un désir de rendre sa plateforme plus secure (et surtout de ne pas se faire épingler par le gouvernement américain, plus rapide que la lumière pour promulguer des lois anti-travail du sexe), Tumblr bannira automatiquement à partir du 17 décembre tout contenu qu'il reconnaîtra comme « adulte ». Cela comprend évidemment tout contenu explicitement pornographique mais aussi les représentations d'organes sexuels (même sous forme d'illustration ou de schéma) ainsi que des « tétons appartenant à des femmes ».

L'algorithme chargé de reconnaître automatiquement si une image correspond à un contenu adulte ou non a déjà montré ses failles en bloquant des contenus aussi choquants que des paysages de dunes (very sexy) ou encore la photo d'une personne assise sur un bureau (much hot).

En plus de la censure représentée pour tou·te·s les utilisateur·rice·s qui visitent Tumblr pour du contenu lié au sexe (environ 20% du trafic), cette mesure va avoir un impact sur des communautés majeures en ligne. Les militant·e·s pour une approche plus positive de la sexualité vont avoir des problèmes pour atteindre les communautés les plus jeunes et diffuser des contenus sexuels éducatifs. Les travailleur·se·s du sexe et les artistes vont elleux perdre une énième plateforme d'échange et de communication.

En bref, Tumblr est loin d'avoir suivi son meilleur instinct avec cette mesure. La plateforme est déjà désertée alors qu'Ello est pris d'assaut.

Source : Tumblr’s ban will harm these 5 LGBTQ communities – LGBTQ Nation

Le gouvernement chinois double la récompense pour toute personne signalant du contenu pornographique.

Alors que Tumblr ferme ses portes au contenu dit « adulte », en Chine c'est l'internet en son entier qui doit supposément être « lavé » de ce type de publication. Depuis 2012, la pornographie est illégale dans ce pays et la population est même encouragée à dénoncer les sites hébergeant des textes, images ou videos porno, moyennant une récompense.

Quelle est l'actualité alors ? La mise vient d'être doublée cette semaine, passant à près de 400€ par signalement, soit les deux tiers du salaire moyen en Chine.

Bien loin d'être uniquement une mesure épouvantail, ce bannissement a valu une condamnation de 10 ans de prison à un·e auteur·rice pour avoir inclus dans son roman la description d'une relation sexuelle homosexuelle.

Source : China government to give £68,000 to people who report content – Pink News

Pantene illustre encore une fois son soutien aux personnes trans* avec la publicité « La force ne connaît pas de genre ».

Diffusée aux Philippines, cette publicité de 2 minutes met en scène la championne de concours de beauté Kevin Balot aux côtés d'autres personnes trans* d'âges différents.

Tout au long de la publicité, les messages d'encouragement et de fierté pleuvent, exhortant tout un chacun à une dynamique de bienveillance et de résilience : « Certain·e·s essaieront de te faire du mal. Sois fort·e. Si tu peux te battre pour toi-même, personne ne peut t'abattre. Rappelle-toi juste que tu es beau·belle et unique. Tu mérites d'être entendu·e, accepté·e et aimé·e. »

Ce n'est pas la première fois que Pantene se positionne pour les droits et l'acceptation des personnes LGBTQI+. Déjà en août dernier, la marque de produits de beauté avait lancé la campagne « Observez la beauté, pas le genre » en Thaïlande.

Source : Trans queen Kevin Balot stars in moving Pantene TV ad – Gay Star News

Enfonçons des portes ouvertes : non, offrir le premier rôle à une femme dans un film n'est pas une mauvaise idée, au contraire.

Une étude publiée par la société Shift7 apporte de nouvelles données pour appuyer une opinion déjà relativement acceptée : choisir une femme comme héroïne d'un film ne marque pas son arrêt de mort. Ce fait pourrait même donner à la production de meilleures chances d'être un succès. 350 films sortis entre janvier 2014 et décembre 2017 ont été analysés, de leur casting aux retombées financières.

Parmi ces films, 105 (soit le tiers) ont été reconnus comme ayant offert le premier rôle à une femme. Malgré cette minorité, les productions « leadées » par une femme avaient un meilleur retour sur investissement que leur équivalent masculin, quels que soit le budget ou le genre du film.

On peut cependant mettre en avant une hypothèse (toute personnelle) : les femmes étant encore majoritairement moins payées que leurs confrères, le retour sur investissement est forcément plus avantageux que pour un film qui offre la tête d'affiche à un homme.

Source : Casting Women in Leading Movie Roles Is Good for Business – Jezebel

Le chef de la communication de Grindr démissionne en réponse au tweet anti mariage gay de son président.

En novembre dernier, le milieu LGBTQI avait été remué par la publication Facebook de Scott Chen, directeur de Grindr, célèbre plateforme de rencontre gay et bi. Dans cette publication, Chen faisait la liste des opinions qui pouvaient pousser une personne à s'opposer au mariage gay : 

« Certaines personnes pensent que le mariage est une union sacrée entre un homme et une femme. Je le pense aussi. Mais ça ne regarde que moi. »

Décriée, cette déclaration a été très rapidement reprise dans les journaux et a poussé Scott Chen à justifier comme il pouvait sa publication. Son explication ? Ce post aurait été mal traduit et sorti de son contexte (Chen expliquant pourquoi il boycotterai toute entreprise offrant de l'argent aux lobby LGBT).

Qu'il s'agisse d'une maladresse ou d'une déclaration ouvertement homophobe, cette publication n'a pas fini d'avoir un impact sur la société américaine. Il y a deux jours, c'est le chef de la communication Landon Rafe Zumwalt qui a choisi de donner sa démission pour marquer son désaccord avec le positionnement de son patron. Il n'a pas manqué de marquer son soutien pour celleux qui ont choisi de rester au sein de Grindr : 

« Pour celleux qui restent, celleux qui vont continuer de se battre de l'intérieur pour notre communauté, sachez que je vous soutiendrai de mon côté. Persistez. Faites entendre vos voix. Et ne remettez jamais en question ce que vous êtes pour quiconque. »

Source : Grindr exec resigns in protest of president’s comment on marriage – LGBTQ Nation

Commentaires

laisse ton commentaire

* Champ requis

Captcha
navigation