En poursuivant votre navigation sur point-q.com, vous acceptez notre politique de cookies. Apprenez-en plus sur la gestion de vos données personnelles en cliquant ici.

close
"Les sextoys ont été la porte d’entrée de ma sexualité avec quelqu’un." - Gael et son plug anal

Entre discussion parentale et réunion sextoy, Gael, 23 ans, s’est prêté au jeu de l’interview pour évoquer son rapport au sexe, aux sextoys, à la masturbation et même au confinement.

Avant d’en apprendre plus sur ton premier sextoy, peux-tu expliquer le rapport que tu entretiens avec la masturbation (avec ou sans sextoy !) ?

À 13-14 ans, je me masturbais de manière plutôt classique mais je voyais pas vraiment l’intérêt. Puis j’ai utilisé mon plug, je lâchais plus ! Ça m’a fait me rendre compte de tout ce que ça pouvait faire, ça m’a rassuré et puis ça m’a libéré.

Actuellement, je suis en couple avec mon copain depuis trois ans. Je ne vais pas dire que je me masturbe souvent mais ça m’arrive encore parfois, notamment pendant le confinement où il était en stage à l’étranger donc on s’est pas vus pendant trois mois. 

Quelle a été ta première rencontre avec les sextoys ?

Dans ma ville, un sex-shop s’est ouvert dans une rue commerçante. C’était pas vraiment les sex-shops qu’on pouvait voir traditionnellement, où tout était caché. J’avais 15 ans, je passais devant, je voyais certains sextoys en vitrine et ça a un peu excité ma curiosité.

Déjà à cette époque, j’avais pas mal de curiosité par rapport à la sexualité, j’avais les premiers fantasmes qui commençaient à naître et notamment d’avoir un garçon qui me pénètre. J’avais un petit copain à ce moment-là, ça faisait déjà quelques semaines qu’on était ensemble mais on était pas “passés à l’acte”. Je le sentais pas forcément, j’avais l’appréhension du premier rapport anal.

Je suis donc allé dans ce magasin pour m’acheter un plug anal, mon premier, pour d’abord essayer seul avant d’accueillir un pénis. Ca m’a permis d’avoir un peu moins d’appréhension, je me suis aperçu que c’était possible d’être pénétré et que ça pouvait me procurer du plaisir. Les sextoys ont été la porte d’entrée de ma sexualité avec quelqu’un.

Plusieurs mois après, ma mère est tombée dessus, la honte… Mais ça a été aussi un moyen d’entamer une discussion sur la sexualité. J’ai pas vraiment senti de jugement, je pense qu’elle a été surprise surtout. 

Et avec le recul, qu’est-ce que tu penses de cette toute première discussion ?

Sincèrement, ma mère est plutôt ouverte d’esprit. Elle m’a conseillé de faire attention, de me protéger et d’autres conseils comme utiliser du lubrifiant avant que mon copain me pénètre, sans jugements. 

Et après elle m’a demandé si j’avais un copain, comment ça se passait, si c’était cool… J’ai une soeur jumelle et elle a eu la même discussion au même moment avec elle.

Et maintenant, quels sextoys as-tu ?

J’ai un plug anal mais je ne l’utilise plus trop parce que je ressens moins de plaisir. À force de pratiquer la sodomie, j’ai besoin de choses un peu plus larges à ce niveau-là. Donc j’utilise plutôt des sextoys destinés au vagin qui sont un peu plus larges, un peu plus volumineux. Je fais partie des personnes qui disent que la taille compte, enfin surtout la largeur.

J’ai aussi deux vibro qui sont assez simples et des boules de geisha télécommandées. J’ai aussi un bijou d’anus (rosebud) mais qui n’est pas super agréable. Je ne le perds pas forcément mais je ne le sens pas assez bien, il est pas assez large je pense. 

Tout ça, je l’ai acheté pendant une soirée sextoys avec des copines. C’était sympa, plutôt rigolo. J’ai apprécié de pouvoir parler entre nous sans soucis. J’avais peur que ce soit un peu glauque et en fait non, c’est plutôt sympa. 

Et avec ton partenaire, est-ce que les sextoys sont utilisés ?

Ça nous est arrivé mais c’est pas quelque chose que l’on fait souvent. J’ai toujours des craintes de tomber dans la routine donc il m’est arrivé une ou deux fois de me caresser avec mon dildo et qu’il me regarde, pour pimenter les choses. 

Une fois, on a essayé qu’il me pénètre avec un sextoy et son pénis en même temps, ça a été peu concluant. C’est moi qui ait demandé mais ça n’a pas très bien fonctionné...

Et le lubrifiant dans tout ça ?

Maintenant, c’est moins fréquent mais j’en utilisais à chaque fois au début de ma sexualité, c’était juste impensable de ne pas l’utiliser. J’ai bien suivi les conseils de ma maman !

Commentaires

laisse ton commentaire

* Champ requis

Captcha
navigation