En poursuivant votre navigation sur point-q.com, vous acceptez notre politique de cookies. Apprenez-en plus sur la gestion de vos données personnelles en cliquant ici.

close
Désir spontané, désir réactif? Tout est bon pour prendre son pied !

A partir d’aujourd’hui et une fois par mois, nous ouvrons la minute Causerie avec Jeannette ! 

Comme vous le savez mon adresse mail vous est ouverte pour toute question ou pour initier une conversation. Point Q est non seulement un sexshop mais c’est aussi un espace safe où il fait bon piapiater.

Ici nous abordons la question du désir. Plus précisément le désir spontané vs le désir réactif. N’hésitez pas à me donner des pistes pour nos prochains échanges !  

(Ce beau dessin qui fait plaisir nous vient de l'artiste RattlSnake)

Mais qu’est-ce que le désir?

Désir, libido. Voilà des mots aussi sexy qu’effrayants. Quand on pense désir, l’imaginaire collectif se représente une belle partie de jambes en l’air, une envie de sexe dès le matin, entre deux bols de céréales. 

La libido, c’est le sexe. C’est ton envie de sexe. Et plus cette envie est grande, plus le manant est content.

Malheureusement, la réalité est bien différente. La vie est peut-être une boîte de chocolat mais elle est définitivement plus compliquée qu’un roman à l’eau de rose. 

Parfois, tu te lèves avec l’œil du tigre. Parfois, tu préférerais te faire tatouer le chien de ta grand-mère sur le torse plutôt que de sortir affronter le monde. 

Et là, où se trouve ta libido?

S’il y a bien un sujet tabou dans la sexualité de nos jours, c’est justement l’absence de désir. Il est impératif de prendre du plaisir ! Mais attention : à deux si possible. Et assez souvent mais pas trop quand même, sinon c’est péché.

Je te donne un exemple : écoute et imagine la scène. Nous voilà entre amis, dans un bar autour d’un verre. Tout va bien, l’ambiance est bonne. Comme d’habitude, car c’est un sujet récurrent, on commence à parler de sexe. Un⋅e de tes ami⋅e⋅s raconte une histoire tout particulièrement croustillante, la température monte, les langues se délient. Nous sommes au point “Qui aura la meilleure anecdote”.

C’est bientôt ton tour et tu ris fort. Mais intérieurement, tu commences à suer un peu. Si tu devais être honnête, tu dirais “franchement pour moi c’est la merde, c’est le désert du sexe, ma libido est au plus bas. Mon désir est tellement sous terre qu’il est à la recherche de pétrole.”

Mais tu ne dis rien. Pourquoi? Selon trop de gens, c’est honteux une sexualité qui n’est pas épanouissante ou même inexistante. Encore plus au sein d’un couple quand un nombre correct de jambes en l’air est attendu. Bref, c’est un sujet sensible.

Mais moi, Jeannette, je vais te dire quelque chose. Tu n’es pas la⋅le seul⋅e dans ce cas. Il est même tout à fait possible que ton voisin de droite (ou de gauche, je suis tout à fait apolitique), celui qui vient de raconter une histoire de 20 min sur du sexe torride vive la même situation. Mais il colore sa libido, craignant le jugement des autres.

Tu m’avoueras que c’est un peu dommage non?

Illustration de Robin Eisenberg

Illustration de Robin Eisenberg

Le désir, pourquoi c’est compliqué?

Je l’ai toujours dit, le désir c’est comme la cerise sur le gâteau. C’est bon, attrayant, c’est le détail qui a toute son importance. Mais avant ça, il y a le gâteau entier : le travail, la famille, la vie sociale, le stress. Parfois la maladie, parfois la solitude. Où se trouve le désir dans tout ça? Où se trouve la libido quand en fin de journée, l’énergie a foutu le camp?

Les jours passent et se répètent, tu aimerais manger la cerise, mais tu as à peine eu le temps de manger une part du gâteau. Dans tout ce foutoir, quand il y a un espace de libre, il se peut que ta ou ton partenaire te propose de faire l’amour. Mais tu vas dire non. 

Tu t’en veux parce que tu as dit non hier, non aujourd’hui et tu penses dire non demain. Tu commences à douter de tout : de toi, de ta sexualité, de ce que peut ressentir l’autre.

Si ces questions, ces sentiments sont normaux et peuvent être légitimes, il est intéressant de réfléchir à son désir.

Et c’est ici qu’une différence se joue : tu peux avoir le désir spontané ou le désir réactif (parfois même un peu des deux). Comment cela fonctionne-t-il? 

Désir spontané vs désir réactif 

Le désir spontané est le plus connu. C’est une envie de sexe impulsive, irréfléchie. Pas besoin de stimulation, tout est dans le titre : c’est spontané. L’excitation arrive sans prévenir ! 

Malheureusement cela est vu comme la norme. Dans les films, les romans, ces fameuses conversations entre amis : tout le monde part du principe que l’envie de sexe apparaît magiquement, tel David Copperfield dans ta culotte.

Mais il y a aussi le désir réactif. On n’en parle très rarement et c’est un sujet plus abordés chez nos amis anglophones qu’en France. Alors qu’est ce que c’est exactement?

Par exemple, tu es tranquillement installé⋅e dans ton canapé, tu zappes, tu passes de chaîne en chaîne et par hasard, tu tombes sur une scène torride. S’il est assez tard, tu es carrément sur le film érotique de D17 (un incontournable !)

Et là tu te dis, ok, c’est pas mal, pourquoi pas… ok j’ai carrément envie de fricoter ou de sortir mon plus beau sextoy. Et pourquoi pas les deux.

Ça fonctionne de mille manières différentes, tu as juste besoin d’une mise en bouche ! 

Le désir réactif est déclenché par une situation sensuelle, sexuelle. Et donc n’est pas spontané. Tu vois la différence? 

Et ce n’est pas grave ou moins bien d’avoir besoin d’un élément déclencheur pour faire marcher sa libido ! Par contre il est dommage de faire du désir spontané un standard. Cette méconnaissance du désir réactif ne fait que créer des incompréhensions, parfois un sentiment de honte chez certain⋅e⋅s partenaires. 

Mais nous pouvons tou⋅te⋅s faire mieux en communiquant. Encore une fois, la sexualité est complexe et propre à chacun. Comment peut-on être épanoui⋅e si cela devient un tabou? 

Illustration de Robin Eisenberg

Illustration de Robin Eisenberg

L’important : se laisser tranquille

Alors je ne vous dit pas de regarder un petit porno le matin à la place de BFM TV pour vous mettre en jambe (quoique). Mais laissez-vous tranquille, votre désir s’exprime d’une autre manière peut-être, mais il existe !

Et si rien de cela ne te concerne, que tu n’as juste pas envie de sexe, de quelque manière que ce soit, tu peux aussi dire que tu t’en fous et savourer tes céréales dans le plus grand des calmes.

Pour finir, j’aimerais ici ouvrir une parenthèse. Il est possible de lire et entendre que le désir spontané était souvent masculin et le désir réactif plutôt féminin. Comme vous le savez, ici chez Point Q, c’est non aux injonctions de genre et de sexualité ! Chacun ressent son désir à sa manière.

Le reste on s’en tape le coquillard.

Illustration de Robin Eisenberg

Illustration de Robin Eisenberg

Et si quelque chose vous turlupine, que ce soit à propos de désir ou d’autre chose, n’hésitez pas à me contacter par mail à jeannette@point-q.com !

Je ne bouge pas, promis

A très vite,

Jeannette Spectaculaire

auf weidesen german GIF

Dans la même catégorie

Tags similaires

Commentaires

laisse ton commentaire

* Champ requis

Captcha
navigation